top of page

Comment fonctionne une microbrasserie?

Si tu pensais que de plier une carte routière semble compliqué, tu n’as rien vu! Ne se

démarre pas une microbrasserie, tout bonnement, qui le veut bien.


Pour bien faire fonctionner une microbrasserie, évidemment, il y a plusieurs étapes à

suivre! C’est un peu comme de passer la cassette du premier Mario Bros, au complet!


À la base, pour te partir une microbrasserie, tu auras besoin de l’idée. Quel concept de

microbrasserie veux-tu avoir? Veux-tu te spécialiser dans un type de bière en particulier?

Comment vas-tu faire ta publicité? Quel est ton budget? Quel est ton plan marketing?


Dans ta microbrasserie, pour fournir une bière exceptionnelle, tu auras besoin d’un choix

d’ingrédients de qualité! Le type d’eau (personne n’a encore essayé de brasser une bière avec

de l’eau de toilette, lol) , les céréales et le houblon vont jouer un rôle important dans la réussite

de ta microbrasserie.


Comment brasser sa bière?


Quand tu passes une soirée entre amis, autour d’une bonne bière fraîche, avouez que le décor

joue pour quelque chose! Dans une microbrasserie, ce qui donne son punch, au décor, ce sont

les immenses cuves.


Pour que ta microbrasserie roule rondement, pas besoin de cacher que vous aurez besoin de

plusieurs cuves parce que…C’est là que votre bière se brassse!


Le brassage de la bière est la partie cruciale, dans le fonctionnement de ta microbrasserie.

C’est à ce moment que tu devras t’entourer de passionnés, des brasseurs qui ont autant de

plaisir à trouver les meilleures recettes de bières qu’un enfant devant Pat Patrouille.




Les étapes de brassage de la bière:


1: Le conncassage du malt. C’est là que le malt est broyé.


2: L’empâtage. C’est le mélange du malt broyé avec de l’eau chaude. Le mélange des deux

ensemble devient pâteux.



3: Le brassage. Le brassage, c’est un peu comme ton estomac dans un manège. C’est à ce

moment que l’amidon s’extrait du malt. Le contrôle de la température doit être précis car c’est là

que le brasseur peut contrôler le rôle des enzymes, sur l’amidon, ce qui donnera ses

caractéristiques à la bière.


4: Recirculation. C’est une étape de filtration des grains de malt non dissous lors de l’étape de

brassage. Les morceaux se « retrouvent en gang ».


5: Filtration. L’amidon est maintenant totalement transformé en sucres. Il s’agit d’extraire cette

eau sucrée tout en faisant attention de ne pas garder les morceaux de grains mal concassés.


6: Lavage et rinçage des drêches (grains de malt toujours collés dans le filtre). C’est d’aller

récupérer le maximum de sucres restés pris au piège dans les grains. Pour effectuer cette

étape, il faut utiliser le bon équipement et être bien minutieux.


7: Ébullition. Il faut être « timé » avec les secondes parce que si non, tu peux faire brûler ta

recette! Ça arrive aux meilleurs d’entre nous. C’est à cette étape que les houblons seront

ajoutés mais SEULEMENT au bon moment. L’ébullition doit être vive, mais pas trop…Un peu

comme quand tu embrasses quelqu’un, pour la première fois.


8: Refroidissement. Le moût passe d’environ 100 degrés Celcius à 20 degrés Celcius. Y’a de

quoi attraper un rhume! Mais quand c’est pour brasser une bonne bière, c’est nécessaire car

c’est le moment où les levures sont ajoutées et si le moût est trop chaud, ça élimine du coup les

caractéristiques qu’apportent ces mêmes levures.


9: Ensemencement. Les mordus de pêche penseront à une pourvoirie alors que les mordus de

bières penseront à plus d’alcool. C’est l’étape ou les levures vivantes se multiplient, grâce au

fait que le brasseur fait aérer la bière pour donner de l’oxygène, au début de la fermentation.


10: La fermentation. Les levures font leur boulot. C’est la transformation des sucres en alcool et

en CO2. Magie! La fermentation peut durer quelques jours.



11: Maturation. La bière se repose, dans une cuve, pour aller chercher ses pleines capacités. À

cette étape, il n’en reste pas long avant d’embouteiller la bière.


12: La garde. Techniquement, la bière est déjà dans sa bouteille. Il s’agit de s’armer de

patience, avant de la boire, car la bière peut atteindre un vif potentiel si elle est gardée dans

une bouteille encore quelques jours.


De se partir une microbrasserie est, en soit, toute qu’une aventure. Un brasseur, ça ne brasse

pas que de la bière! Ça brasse aussi des bonnes affaires! Au plaisir de vous goûter et surtout,

amusez-vous!




115 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page